https://www.lepopulaire.fr/limoges/loisirs/art-litterature/2017/07/07/une-trentaine-dartistes-reunis-jusquau-3-septembre-au-17e-festival-international-du-pastel-de-feytiat_12475655.html

 

Le pastelliste britannique est l’invité d’honneur du 17 e festival international du pastel de Feytiat. L’artiste excelle dans le dessin des arbres et des sous-bois enchevêtrés.

Les pastellistes britanniques sont un peu chez eux à Feytiat. L'an dernier le festival avait rendu hommage au pastelliste Ken Paine, passé maître dans l'art du portrait. La précédente édition avait mis en vedette trois autres artistes du Royaume-Uni : David Brammeld, Margaret Glass et Eiko Yoshimoto.

Cette année, le même David Brammeld a les honneurs du festival. Cet artiste de renommée international dans l'univers du pastel, récompensé à de nombreuses reprises, a développé son travail autour de deux sujets : les paysages naturels et les paysages urbains, notamment les portes et les fenêtres closes de maisons. Pour Feytiat, David Brammeld a sélectionné deux ensembles de dessin sur ces thèmes.

On s'attardera notamment sur les remarquables dessins d'arbres, de sous-bois enchevêtrés, de haies et de bois denses. Ces motifs graphiques lui permettent de donner libre cours à sa virtuosité et sa maîtrise technique. Les feuilles papillonnent à la surface du papier. Dans un air vaporeux les branchages entremêlés sont comme électrisées par un trait nerveux.

« Mon but est de capturer la beauté des arbres quand en automne, en hiver, au tout début du printemps leurs feuilles sont tombées et que leurs branches sont alors exposées et révèlent leurs vraies formes et leur caractère » explique l'artiste.

Présent lors du vernissage, David Brammeld a démontré qu'il était un homme charmant qui s'exprime dans un excellent français. Il en a profité pour dire son admiration de la beauté du paysage limousin. Cette édition 2017 a été inaugurée en fin de semaine dernière par Gaston Chassain, maire de Feytiat en présence de Laurent Lafaye, conseiller départemental et Jocelyne Sellier, présidente de la société des pastellistes de France. Symbole de ce nouveau rendez-vous des pastellistes européens, un arbre trône au cœur de l'espace feutré de la salle George-Brassens, magnifiquement mis en lumière. Rivalisant de virtuosité, près de 200 œuvres d'une trentaine d'artistes, dont plusieurs habitués, y feront le régal des amateurs de cette technique. Paysages, portraits, natures mortes, ciels et bords de mer, les sujets choisis par les pastellistes sont sans surprises et immuables. À l'exception peut-être d'Alain Fortier qui explore l'univers de la nuit à travers des scènes de gare et de métro. Anne Courtine sort, elle aussi, des sentiers (re)battus avec ses dessins de détails de façades de cathédrales. Le Toulousain Gérard Jean propose un univers original avec ses paysages mythiques de l'Italie, entre rêve surréaliste à la Chirico et réalité. Par son traitement contemporain du pastel, Alain Lallement se distingue avec ses magnifiques ciels métaphysiques. L'une des palmes de la représentation hyperréaliste revient à Nicole Guion Stamatakis et ses vagues qui s'écrasent sur le sable. Un réalisme confondant et une maîtrise technique d'un très haut niveau.

Une pastelliste bolivienne

On s'attardera aussi les émouvants portraits de la jeune pastelliste bolivienne Rosmery Mamany qui capte à merveille l'âme de son peuple et notamment les femmes.

Bref, il y a encore beaucoup à voir dans ce festival et aussi à apprendre grâce aux stages organisés tout l'été et encadrés par des professeurs spécialisés.

Le pastel sera aussi à découvrir en marchant. Des reproductions de pastels sont disposées sur deux circuits de randonnées de la commune. Un jeu de questions est organisé pour découvrir les pastels avec des lots à remporter.

Enfin, une exposition off se tiendra comme tous les ans au Crédit agricole. Il s'agit d'une exposition d'Anne Courtine du 10 au 31 juillet. Le coup de cœur de la commune a été attribué à la pastelliste néerlandaise Corry Kooy, pour son pastel La Musicienne. Le coup de cœur des enfants sera attribué vendredi 7 juillet et le coup de cœur du public le 3 septembre.

Où, quand ? 17e festival international du pastel, salle Georges-Brassens jusqu'au 3 septembre. Entrée : 2 € (gratuit pour les - de 12 ans). Tel : 05.55.48.43.18.

Jean-Paul Sportiello

 

Trois artistes pastellistes exposent au Café Pointu

 

Trois artistes pastellistes exposent leurs oeuvres, environ trente-cinq toiles, au Café Pointu (office du tourisme) à partir du mardi 15 avril et ce jusqu'au lundi 12 mai.

Anne Courtine

C'est principalement son père et son oncle, artistes eux-mêmes, qui lui ont appris les bases du dessin. Un bac arts plastiques plus des cours à l'école Duperré ont complété ses apprentissages. Très tôt, Anne Courtine s'est spécialisée sur les techniques de crayons de couleur et du pastel. Quelques cours auprès des maîtres pastellistes, Bellanger et Chris, lui donnent plus d'assurance. Elle travaille sur les thèmes qui lui tiennent à coeur : le patrimoine architectural, principalement breton, les coloquintes, pour leurs formes et couleurs multiples et les portraits d'enfants.

Corinne Caillé

Son premier projet professionnel était de devenir photographe. Elle voulait se spécialiser dans le portrait. Elle pousse la porte de son premier cours d'arts plastiques à Auray, en 2005. Les cours consistent à se familiariser avec les différentes techniques, la découverte du pastel sec est une révélation. En 2010, elle assiste à son premier cours de perfectionnement du portrait au pastel sec, dispensé par Jean-François Le Saint, dans le cadre des enseignements proposés par la Société des pastellistes de France. L'envie de partager ce plaisir l'amène à proposer des animations « portrait » et à présenter ses créations aux élèves de cours élémentaire et de maternelle.

Cantarana

Initié très jeune à la plupart des techniques picturales par son père, artiste-peintre, il entre à l'École supérieure des arts appliqués Duperré pour y faire des études de communication visuelle. Pendant trois ans, il découvre un univers foisonnant de création et emploie de façon plus régulière le pastel qui deviendra son médium de prédilection. Il complète ensuite cette formation artistique par deux années à l'école Estienne d'où il sort avec un diplôme supérieur des arts et techniques de la communication. C'est dans le cadre de ce diplôme qu'il organise sa première exposition personnelle. Il est membre de la Société des pastellistes de France, d'art du pastel en France.

Du mardi 15 avril au lundi 12 mai, exposition flâneries celtiques au Café Pointu, aux heures et jours d'ouverture de l'office du tourisme.

Samedi 19 avril, démonstration de pastel par Cantarana, à partir de 14 h, suivi du vernissage à 17 h.

Questembert


Exposition. Flâneries

celtiques à la mairie


Exposition. Flâneries celtiques à la mairie
Corinne Caillé, Cantarana et Anne Courtine, trois artistes professionnelles, exposent pour la première fois une quarantaine de leurs oeuvres au pastel sec à la mairie : des portraits, des plages et des monuments du Morbihan. Ces artistes ont créé une association en avril, nommée Flâneries celtiques. « Mon premier projet professionnel était de devenir photographe et de me spécialiser dans le portrait », souffle Corinne Caillé. En 2005, elle pousse la porte de son premier cours d'arts plastiques, à Auray. En 2012, elle participe à ses premiers salons dédiés au pastel. Ses sujets ont évolué. Avant tout, c'est le monde de l'enfance qui nourrit son inspiration.

Vu au Grand-Palais

Cantarana a été initié très jeune à la plupart des techniques picturales par son père, artiste-peintre. Le pastel est devenu son médium de prédilection... Il a participé à de nombreux salons, dont le Salon d'automne, au Grand-Palais, à Paris. Anne Courtine s'est spécialisée très tôt sur les techniques des crayons et de pastels. Elle travaille sur les thèmes qui lui tiennent à coeur : le patrimoine architectural, principalement breton, pour le témoignage qu'il transmet à travers le travail fabuleux des tailleurs de pierres.

Pratique
Jusqu'au 2 octobre à la mairie (premier étage) : du lundi au vendredi, de 8 h 45 à 12 h 15 et de 14 h à 17 h ; samedi, de 9 h à 12 h.

 

Plouay

le télégramme

 

Expo. La pastelliste Anne Courtine à l'office de tourisme

 

28 mai 2013

 

Anne Courtine, pastelliste, expose jusqu'au vendredi 14 juin, dans la salle du vieux château, à l'office de tourisme de Plouay. Passionnée par le patrimoine breton, elle peint régulièrement les détails des chapelles et des sculptures qui jalonnent les villes du Morbihan : Saint-Yves de Lignol, Kernascléden, Place de la Mennais de Malestroit... Elle aime particulièrement représenter aussi les iris, les coloquintes, les portraits d'artistes ou de proches.

Plusieurs prix et récompenses

Sa peinture aux pastels secs, qu'elle pratique assidûment depuis 2007, lui a valu plusieurs prix et reconnaissances, dont le très convoité « Prix des pastels Girault », à Fougères, au salon des pastels de Bretagne, en août 2012, et de même au salon des pastellistes du Chesnay (Yvelines), en novembre 2012. Elle est cotée chez Drouot depuis 2009. Cette année, elle exposera parmi les plus grands noms des pastellistes internationaux, à Giverny (du 1erau 9 juin), Saint-Aulaye (Périgord, août), Fougères (septembre), Caen (octobre), au Chesnay (novembre). Pour ceux qui le souhaitent, elle propose des temps d'initiation à cette technique peu connue, dans la salle du vieux château, du lundi au samedi. Renseignements et inscriptions au 06.12.84.36.72 (matériel fourni) 10 EUR la demi-journée, 20 EUR la journée, 50 EUR les trois journées. En dehors de l'exposition, elle donne des stages de dessin (crayons de couleurs, ou pastels secs) chez elle, à Ploërmel. Anne Courtine travaille sur commande, pour des portraits, des paysages ou d'autres sujets pourvu qu'ils soient dans ses cordes ! Pratique Salle du vieux château, office de tourisme, du lundi au vendredi matin, de 9 h 30 à 12 h. Lundi, mardi, jeudi et vendredi après-midi, de 14 h 30 à 17 h. Samedi matin, de 10 h à 12 h.

 

Iris hybride mauve et jaune
Iris hybride mauve et jaune